Rencontre avec Isabelle Lecours et Geneviève Guilbault

Le 8 mars, lors de la Journée internationale des droits des femmes, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a rencontré la presse dans les nouveaux bureaux de la députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, situés dans l’Espace entrepreneuriat région Thetford (E2RT).

Ce fut un plaisir de discuter avec ces deux femmes engagées autant politiquement que socialement. Dans l’édition de février, notre rédactrice Sylvie Veilleux vous avait présenté le bracelet antirapprochement, l’un des dossiers pilotés par ces deux femmes d’exception, car la députée est également adjointe parlementaire de la ministre. Il faut dire que pendant la pandémie, les cas de violence conjugale et sexuelle ont sensiblement augmenté, ce qui a sonné l’alarme.

La députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, accompagnée de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault. Gracieuseté

La ministre et son adjointe se réjouissent de voir une mobilisation s’orchestrer et que des effets concrets se manifestent déjà. Ce n’est pourtant que la pointe de l’iceberg. En plus du bracelet antirapprochement, on retrouve aussi dans leurs actions la mise sur pied d’un tribunal spécialisé en matière de violence sexuelle et de violence conjugale. Selon les dires de la ministre, il s’agit de deux petites révolutions.

Le bracelet sera effectif partout au Québec d’ici 2023. D’autres ressources financières seront également consacrées aux organismes et maisons d’hébergement pour femmes et enfants, et aussi aux organismes qui viennent en aide aux hommes.

Étant donné que le dépôt du budget 2022 du gouvernement Legault est prévu pour le 22 mars, la ministre et son adjointe n’ont pas osé préciser certains éléments. Plusieurs autres dossiers sont cependant en cours pour ces deux femmes, dont celui qui concerne l’exploitation sexuelle des mineurs. Un plan d’action a d’ailleurs été déposé le 3 décembre dernier. Parmi les autres travaux de la ministre Geneviève Guilbault, qui est également ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, on retrouve la création d’un deuxième pôle métropolitain au niveau de Québec et de la région de Chaudière-Appalaches. Ce ne sont pas les projets qui manquent, et ces deux femmes proactives, qui d’ailleurs se représenteront lors des prochaines élections provinciales, n’ont assurément pas fini de nous surprendre !

Au sujet Guy Jacques

Vérifiez aussi

Un franc succès pour la collecte de canettes à Beaulac-Garthby !

La collecte de canettes au profit de l’école Saint-Nom de Jésus de Beaulac-Garthby, qui s’est …